Notre livre Vaincre l'obsolescence est disponible en librairie ! 📖

Arrêtons les cafetières à capsules… Lecture : 3 min

Souvent considérées comme un non-sens écologique pour les montagnes de capsules jetables qu’elles génèrent, la conception-même de ces machines est un problème dont on parle moins…
Dans les Repair Cafés, lieux associatifs où des bénévoles réparent les objets défaillants des habitants, cet objet est particulièrement redouté par les réparateurs.

Témoignage d’un réparateur bénévole :

Mano (auteur) : Dans une salle associative en banlieue, je circule entre les tables des bénévoles du Repair Café. Empoussiéré après avoir démonté, nettoyé et remonté un aspirateur bruyant, je retourne à ma place pour rencontrer la prochaine personne en quête de réparation. Une femme âgée tient dans ses mains une machine à café à capsules qui fuit. Ma frustration croît pour deux raisons : ces machines sont impossibles à démonter et c’est la troisième de la journée…

La machine en question, pas totalement décarcassée

Je m’assieds et je commence par déclipser les deux plaques métalliques décoratives, une opération pas si aisée si l’on ne veut rien abîmer. Ensuite, je cherche comment atteindre le cœur de l’objet pour trouver l’origine de la fuite. Après une brève inspection, j’aperçois quatre tiges métalliques qui retiennent les coques. On dirait des sortes de rivets ronds, mais il s’agit en fait de vis dont la tête est un ovale proéminent

Déboussolé, je fouille parmi les centaines d’embouts de mon kit de tournevis, mais l’embout n’existe pas. Une grande déception s’empare alors de moi et je me rappelle amèrement des vis propriétaires d’Apple à cinq branches . J’explique à la personne que je ne peux malheureusement pas aller plus loin puis je maudis l’employé chez Nespresso qui a jugé bon de créer un nouveau format de vis plutôt que de choisir dans les centaines d’empreintes déjà existantes.

Plus tard, un autre utilisateur a apporté une bonne vieille cafetière à filtre (vis cruciformes PH2) : dévissée et réparée en 20 minutes

J’apprendrai à la session de réparation d’après, par une autre personne venue avec le même modèle et ayant prémâché le travail, qu’on peut construire son propre tournevis. Il “suffit” de déformer un tube d’aluminium du bon diamètre au marteau jusqu’à ce qu’il ait une forme ovale. Mais même en se frayant un chemin à l’intérieur de l’objet, les grandes pièces moulées et leur assemblage complexe rendent la réparation très difficile, voire souvent impossible.

Les cafetières à capsules rapportées en Repair Café n’atteignent presque jamais la durée de vie moyenne des machines à café, pourtant déjà relativement basse (6 ans). Une explication à cela provient du modèle économique. Comme pour les imprimantes, le consommateur achète la machine à un prix très bas, et le fabricant fait sa marge sur l’achat de consommables (le véritable produit). Et comme pour les imprimantes, une conception industrielle durable devient la dernière des priorités puisque la machine est considérée comme un simple support de consommation du vrai produit. Au moins les consommables des machines à café n’ont pas (encore) de puces électroniques propriétaires…

Le

par

Dans :

Commentaires

2 réponses

  1. Avatar de Gregoire

    C’est vis que vous appeler tiges métalliques ont une tête ovale développer par Nespresso pour éviter les réparations.
    Par contre on trouve très facilement ces embouts sur Internet pour qqs Euros
    Après ça effectivement le démontage n’est pas aisé mais ça dépend du modèle de machine car la gamme est grande.
    J’en répare assez souvent, mais il faut bien les connaître
    Stéphane

  2. Avatar de Benoit H

    Super !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *