Notre livre Vaincre l'obsolescence est disponible en librairie ! 📖

Tout comprendre sur l’obsolescence Lecture : 7 min

Notre grille-pain qui lâche une semaine après la garantie, notre téléphone qui est devenu plus lent suite à une mise à jour… Quand on entend « obsolescence », on pense tout de suite à l’obsolescence programmée. Et pourtant, il existe d’autres formes d’obsolescence aux conséquences tout aussi désastreuses.

L’obsolescence, c’est tout simplement la raison pour laquelle on abandonne un objet, qu’il soit encore utilisable ou non.

Voici les différentes formes d’obsolescence :

OBSOLESCENCE ABSOLUE
objet inutilisable

1. OBSOLESCENCE NATURELLE

2. OBSOLESCENCE DE NÉGLIGENCE

3. OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE

OBSOLESCENCE RELATIVE
objet encore utilisable

4. OBSOLESCENCE TECHNIQUE

5. OBSOLESCENCE ÉCONOMIQUE

6. OBSOLESCENCE PERÇUE

modèle des obsolescences : nobsolete.fr

1. Obsolescence naturelle

Rien n’est éternel, pas même les objets ! L’obsolescence naturelle est le vieillissement logique et prévisible d’un objet.

Un t-shirt s’effiloche au bout de quelques dizaines de lavage, une batterie lithium-ion se détériore au bout de quelques centaines de cycles, un roulement à billes crie à l’aide au bout de quelques dizaines de milliers de rotations !

La fiabilité absolue n’existe pas et c’est parce que tous les objets finissent par céder à l’obsolescence naturelle que leur capacité à être réparés est aussi importante !

Gare à l’obsolescence naturelle des joints en fibre vulcanisée ! 😉 Vidéo : BBC

2. Obsolescence de négligence

L’obsolescence de négligence, c’est la seule forme d’obsolescence attribuable entièrement à l’utilisateur. C’est quand un objet devient inutilisable parce que son propriétaire l’a négligé (maladresse, surestimation des capacités de l’objet, oubli de l’entretien…)

Ironiquement, cette forme d’obsolescence est négligée des débats qui se concentrent sur la responsabilité des fabricants, plus rarement celle des institutions mais jamais celle des utilisateurs. Nous avons pourtant tous notre rôle à jouer !

Selon l’ADEME, plus d’une panne sur deux pendant la période de garantie serait due à un manque d’entretien ou à un défaut d’utilisation. Par exemple : 70% des pannes de grille-pain sont causées par des miettes accumulées ! Vidéo : Instagram (@nobsolete.fr)

3. Obsolescence programmée

L’obsolescence programmée est le fait pour un fabricant de délibérément rendre un produit inutilisable dans le but d’augmenter ses ventes. Elle fait son entrée dans la loi française en 2015 en tant que recours à des « techniques, y compris logicielles, par lesquelles le responsable de la mise sur le marché d’un produit vise à en réduire délibérément la durée de vie ». Il convient de la dissocier en deux formes.

Obsolescence programmée directe : La durée de vie du produit est raccourcie pour une cause située directement sur le produit. Par exemple : conception indémontable, altération ou implémentation d’une fragilité sur le produit.

L’obsolescence programmée indirecte : La durée de vie du produit est raccourcie par une cause en externe au produit en soi. Par exemple : indisponibilité des pièces détachées (ou coût élevé), arrêt du soutien logiciel, voire mise à jour ralentissante. 1

Le modèle économique des fabricants d’imprimantes repose sur les cartouches d’encre, avec des imprimantes souvent vendues à perte et figurant comme les objets les moins réparables parmi 48 types de produits2. Les cartouches ont désormais des puces qui permettent à l’imprimante de détecter les cartouches des autres fabricants afin d’en cesser le fonctionnement. Vidéo : Tricks Tips Fix

4. Obsolescence technique

L’objet est abandonné parce qu’une version techniquement plus avancée existe. Cette forme d’obsolescence a été très banalisée.

Dans certains cas, l’obsolescence technique peut être souhaitable pour l’environnement et le consommateur. Pour cette raison, l’État subventionne par exemple le remplacement de chaudières au fioul par des pompe à chaleur techniquement plus avancées, plus propres et moins chères.

Mais généralement, l’obsolescence technique est le fruit d’innovations futiles… Sur les produits grand public, on nous incite chaque année à remplacer nos objets par des produits plus “innovants” ou plus “high tech” dont l’utilité reste dans bien des cas à prouver.

Jouer à des jeux vidéo sur son frigo, c’est désormais possible. (Mais ne nous demandez pas à quoi ça sert !) Vidéo : Arm

5. Obsolescence économique

L’objet est abandonné pour une raison financière, généralement parce que le prix de la réparation est trop cher. En France, on préfère remplacer plutôt que de réparer quand la réparation coûte plus d’1/3 du prix du neuf3 !

L’obsolescence économique est causée par le coût peu compétitif de la réparation qui ne peut pas rivaliser avec une production industrielle ultra optimisée et délocalisée, donc bien moins chère.

En plus, les produits ne sont plus faits pour être réparés et les pièces détachées sont difficiles à trouver, ce qui signifie que les opérations du réparateur durent longtemps et coûtent encore plus.


Rien de plus simple que remplacer la vitre arrière cassée des iPhones. Sortez votre machine laser et votre spatule (coût de l’opération : 400€) Vidéo : iDoctor UK

6. Obsolescence perçue

L’objet est abandonné pour une raison « ressentie » plutôt que pour une raison « objective ». On l’appelle aussi l’obsolescence psychologique, marketing, culturelle, sociale, esthétique…

L’obsolescence perçue est implémentée dans notre cerveau. Acheter des objets est indéniablement plaisant et procure des pics de dopamine qui donnent envie de recommencer (le “shopper’s high“) .

Mais elle est aussi grandement renforcée par des incitations à l’achat. Renoncer à acheter et choisir délibérément de garder ses objets est un vrai défi quand on est confronté à 1200 messages publicitaires par jour4.

Notre vie n’est pas si différente de celle du personnage de Truman, en permanence bombardé de publicités même par sa femme. Film : The Truman Show

EN CONCLUSION

L’obsolescence est donc plus complexe que le simple complot industriel, même s’il est vrai que les fabricants ont une responsabilité centrale. En réalité, les 6 formes d’obsolescences sont imbriquées et interdépendantes et il est très rare qu’un objet subisse seulement une forme.

En conséquence, le remplacement est dans bien des cas devenu une évidence. Il suffit de prendre l’exemple des iPhones qui cumulent les 6 formes d’obsolescence.

batterie vouée à perdre en capacité au bout de 2/3 ans➜OBS. NATURELLE
surmenage par l’utilisateur : chutes, températures extrêmes…➜OBS. DE NÉGLIGENCE
performances de calculs abaissées au bout de quelques années suite à une mise-à-jour ➜OBS. PROGRAMMÉE
meilleur processeur et appareil photo sur le modèle d’après➜OBS. TECHNIQUE
très cher et difficile à réparer➜OBS. ÉCONOMIQUE
suscite le buzz avec son nouvel écran qui se rapproche de plus en plus des bords➜OBS. PERÇUE

Un combo gagnant redoutable qui n’incite très certainement pas à garder son téléphone (88 % des Français changent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore5).

Pour créer un monde plus durable, les fabricants doivent changer de paradigme, mais il est aussi question pour les États et citoyens de redéfinir quelles innovations techniques, quelles lois économiques, quelle modèle de consommation et quelle éthique industrielle nous voulons en tant que société.

Pour en savoir plus sur l’obsolescence et découvrir les solutions contre, on a tout compilé dans notre livre ! 📖


Notes & références :
  1. En 2017, Apple fût condamné par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour avoir ralenti les processeurs de certains iPhones via une mise à jour. L’entreprise répondit que c’était pour préserver l’autonomie des anciens modèles, mais ne pris visiblement pas la peine d’avertir les utilisateurs.
    Economie.gouv.fr. Communiqué de presse | lien | ↩︎
  2. ADEME. Les Français et la réparation | lien | ↩︎
  3. En ce qui concerne les équipements électriques et électroniques
    ADEME. Fonds réparation de la filière équipements électriques et électroniques : | lien | ↩︎
  4. Ecologie.gouv.fr : Le rôle de la publicité dans la transition écologique | lien | ↩︎
  5. ADEME. Les impacts du smartphone | lien | ↩︎

Le

par

Dans :

Commentaires

2 réponses

  1. Avatar de Raphaëlle

    Merci de m’avoir fait découvrir d’autres types d’obsolescence que l’obsolescence programmée !

    (Et j’ai spécialement aimé les gif de la réparation de l’iPhone et du frigo jeux vidéos, des exemples aussi drôles qu’affligeants)

    1. Avatar de Mano

      Et oui, il y a encore du travail ! Merci pour le commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *